Fabrice Cantié

 

Fabrice Cantié, issu d’une famille de musiciens, né d’un père trompettiste ne pouvait que plonger très tôt dans la musique. Il débute la trompette et le piano à l’âge de 7 ans. Auprès de son père, il fait ses premiers pas dans l’orchestre d’harmonie du conservatoire de Drancy. Une expérience marquante qui façonnera rapidement sa vocation musicale et ses futurs choix artistiques.

De 1986 à 1993 il obtient successivement au CRR d’Aubervilliers, un 1er prix de formation musicale, un 1er prix à l’unanimité avec félicitations du jury en musique de chambre, un 1er premier prix à l’unanimité de cornet, un 1er prix à l’unanimité de trompette, et un 1er prix à l’unanimité de trompette et cornet à l’union des conservatoires départementaux.

En 1993 il est reçu au concours d’entrée du CEFEDEM (Centre de Formation des Enseignants de la Musique et de la Danse) et décroche un diplôme d’état de professeur de formation musicale et un diplôme d’état de professeur de trompette.

Ces années sont déterminantes, à la lumière des grandes personnalités musicales qu’il côtoie, son désir de diriger des ensembles se fait de plus en plus ressentir. Il étudie alors la direction d’orchestre et de chœur au CRR de Rueil-Malmaison auprès de José Pinheiro et dans le cadre des masters classes du CEFEDEM. Il se perfectionne dans les années suivantes auprès de Jean-Philippe GROMETTO et de Walther Thomson inventeur du soundpainting.

Très attaché au répertoire pour instruments à vents et percussions, il créait en 1998 l’ensemble « Orchestrale Banlieue ». Il collabore alors avec Marc Steikar, François Jeanneau, David Muray, dans le cadre des actions musicales du festival banlieues Bleues. Il travaille avec Hughes de Courson pour la compagnie de Philippe Découflé autours de différentes créations.

Conjointement à son travail de direction, il joue en tant que trompette solo dans l’orchestre de Musique sacrée de Notre-Dame de Paris ou encore dans les orchestre Bell’Arte, Pro Arte, Pasdeloup, Orchestre de chambre Français, ensemble densité 93. Il est aujourd’hui trompette solo de l’orchestre Divertimento et Directeur du Conservatoire Municipal de Musique et de Danse de Stains.

Déjà 15 ans …

…quinze années pour qu’« Orchestrale Banlieue » compte parmi les meilleures formations du département.

Même si la vigilance et la remise en question permanente doit être de mise dans ce type de projet, aujourd’hui Orchestrale Banlieue est une belle réussite en Seine Saint Denis.

Une des plus belles choses que l’orchestre réalise, c’est l’échange des pensées et des idées, la volonté de partager, de donner le meilleur de soi-même au service de tous. Cette réalisation se fait dans « l’harmonie », par une attitude de pensée inclusive et coopérative, dans le respect, l’écoute, et la convivialité.

Je suis heureux que tous trouvent au sein d’Orchestrale Banlieue un supplément d’âme, une aventure humaine et artistique ou l’exigence fait grandir et progresser la pratique amateur.

Continuons à apporter quotidiennement notre contribution pour ce bel édifice, développons ensemble ce sens artistique d’où découle l’émerveillement.

C’est dans cet esprit que je conçois et partage avec vous, la vie d’Orchestrale Banlieue.

Fabrice Cantié
Directeur artistique
Chef d’orchestre